Mots-clés

, , , , , , ,

Bon, on ne se connaît pas encore très bien, lecteur, mais s’il y a une chose que j’adore faire sur Internet, c’est dresser des listes. En cela, SensCritique est une drogue effroyable où je peux passer mes journées à dresser des tops et parcourir ceux des autres. Alors quand je découvre via Shayann qu’Alex Effect a lancé des tops 5 de manière récurrente, je n’ai qu’une seule envie : me lancer dedans.

Voici donc le TFGA (pour Top Five Games Addict) n° 4 dont le thème me paraît tout à fait excellent : « Les femmes de nos vies ». Le sieur Alex est d’ailleurs bon prince, il autorise une – je cite – « interprétation […] subjective ». Je vais m’éclater. D’avance pardon pour la numéro 1, ça va être subjectif à mort.

Alors, sans plus attendre, commençons !

N° 5 : Selphie (Final Fantasy VIII).

CharVIII_Selphie

Rien qu’avec ma numéro 5, je peux d’ores et déjà vous dévoiler mon terrible secret : de tous les Final Fantasy, celui que je préfère et que j’aime d’amour est et restera à jamais le huitième. Et ouais. Pas le 7 comme 120 % des joueurs de mon âge. Pas le 6 comme les vrais de vrais. Et surtout pas le 10 comme les gens de mauvais goût.

Ceci étant dit (je viens de me faire une foultitude de copains avec ma dernière phrase, je le sens bien), Selphie est ma chouchoute. D’un naturel avenant et souhaitant toujours aller de l’avant, j’aimais particulièrement l’avoir dans mon équipe et éventuellement l’incarner. Je trouve de manière générale FFVIII beaucoup plus joyeux que les autres jeux de la saga, aussi paradoxal que cela puisse paraître vu que Squall est aussi gai qu’un croque-mort. Ce jeu est coloré, rempli de personnages juste contents d’être là (Zell, Laguna, je vous aime) et Selphie en est la parfaite incarnation avec sa robe jaune, sa coupe de cheveux et ses mails déjantés., même sa posture de combat fleure bon la joie de vivre.

N° 4 : Elena (Uncharted).

Elena_4

Elena est une sacrée débrouillarde. Outre son côté fouineur, elle sait se servir d’un revolver, grimpe aussi bien que Nathan, a toujours la bonne réplique, de l’humour. C’est un de ces PNJ que j’ai adoré côtoyer : parce qu’elle était utile et pas con comme un balai (Ashley Graham, si tu nous regardes). Et ça, ça vaut son pesant de cacahuètes.

Il faut encore que je fasse Uncharted 3, mais j’ai d’ores et déjà hâte de la retrouver !

(Oui, c’est court).

N° 3 : Jaina (Warcraft 3 : Reign of Chaos).

2LXG67U0UOTZ1393291078165

Jaina est une mage issue de l’univers Warcraft. On devine dans son histoire une liaison avec Arthas, l’homme qui passa du côté obscur de la Force pour devenir la pourriture totale qu’est le Roi Liche. Si j’ai mis Jaina en troisième position, c’est déjà parce que j’adore les mages, surtout ceux qui manient la glace. C’est une affection particulière que j’ai pour les univers d’heroïc fantasy, les barbares, c’est cool, les mages ça défonce grave. Enfin, les vrais, ceux qui font des effets pyrotechniques, des invocations, des déluges, des barrières magiques. Pas ceux qui chuchotent à des papillons en attendant de se faire sauver les miches par un aigle géant.

Jaina est donc de ceux qui roxxent du poulpe. Et même au-delà de ça, sa personnalité droite et juste m’a toujours énormément parlé. Dans Warcraft 3, voyant qu’Arthas commence à yoyoter de la touffe, elle refuse de le suivre. Elle se révèle plus tard être une meneuse d’hommes encline à la paix entre les peuples, en témoigne sa relation amicale avec Thrall, chef de la Horde. C’est sur les bases de cette amitié qu’elle peut ainsi s’installer sur Kalimdor et créer une ville en toute neutralité avec la Horde (enfin, en théorie, vu qu’en pratique les joueurs de la Horde n’étaient pas invités à Theramore dans WoW).

… Jusqu’à ce qu’arrive Garrosh qui a du être bercé trop près du mur. Theramore se prend une grosse bombe dans la tronche, Jaina pète une durite et devient beaucoup moins chaude quand il s’agit de faire un bingo avec la Horde. Et ça, ça craint. J’espère retrouver la Jaina que j’appréciais un jour (en attendant, je l’aime bien dans Hearthstone aussi).

N° 2 : Sniper Wolf (Metal Gear Solid).

Mgs-sketch-wolf

Rien qu’à taper son nom, j’en ai des frissons. C’est dingue ce que ce personnage m’a fait. C’est la toute première fois que j’ai été ému dans un jeu (et ça n’est pas arrivé si souvent, donc je m’en souviens !).

Sniper Wolf est l’archétype du personnage dramatique. Une femme solitaire, bercée tôt par la guerre… Et au destin tragique.

Je ne sais même pas quoi dire sur elle, tellement elle me semble évidente. Son unique défaut (au-delà de son caractère pas forcément évident, mais on ne le dira pas trop fort, c’est elle qui est du bon côté du fusil) est au final d’être notre ennemie. Comme beaucoup d’ailleurs dans la saga. Cette réalisation m’est apparue beaucoup plus tard, avec le personnage de Solidus Snake dans MGS2, je me suis clairement rendu compte que notre héros n’était pas forcément du bon côté de la barrière. Ou, au mieux, qu’il n’y avait pas de limite distincte entre gentils et méchants.

J’aurais adoré pouvoir être dans la team Sniper Wolf. Bah, croisons les doigts pour MGS5.

En plus, elle aimait Otacon, soit mon double physique (et probablement moral, j’en aurais pas mené large à sa place) d’alors.

N° 1 : Madiah (World of Warcraft).

Madiah

Diable! Qui est donc Madiah? Eh bien, c’est mon personnage principal dans WoW. Madiah est une gnome Chevalier de la Mort et rien que ça, ça envoie déjà du lourd. L’idée même d’avoir une incarnation aussi choupi d’une entité aussi négative (et, dans la mythologie Warcraft, surpuissante) me faisait marrer et je jouais de toute façon gnome depuis Burning Crusade, ça s’est fait naturellement.

Je suis très attaché à Madiah qui est devenu mon personnage principal alors que je joue depuis la sortie française de WoW. Si les mécaniques de jeu ont bien évolué depuis Wrath of the Lich King, j’apprécie toujours autant d’attirer mes ennemis à moi, invoquer des goules, dire des blagues avec une voix caverneuse… Et puis, c’est quand même bien marrant de défoncer des monstres grands comme des immeubles quand on fait nous-même 70 cm.

Jouant sur serveur JDR, j’ai aussi pu m’amuser à doter Madiah d’une personnalité que j’ai toujours jugé attachante et maladroite, le genre à ne pas du tout maîtriser ses pouvoirs, acquis de toute façon par erreur. Enfin, c’était à l’époque, je ne fais plus de RP depuis belle lurette.

Le jour où on peut faire des gnomes paladins, vous ne me voyez plus pendant un mois.

Elles auraient pu y être :

Nilin (Remember Me), je commence à peine le jeu, mais je la sens bien, celle-là.

Lara Croft (Tomb Raider), personnage absolument emblématique. Sauf que je n’ai jamais vraiment accroché aux jeux.

Ashley Graham (Resident Evil 4), non, je déconne.

Princesse Peach (Super Mario Bros), bon, elle n’a pas l’air fute-fute, mais c’est grâce à elle que j’ai passé pas mal de temps à trucider des tortues en bouffant des champignons. Ça n’est pas rien.

Papaye (Diablo 3), à la façon de Madiah, Papaye est ma barbare sur Didi3. Et vu comme elle claque le beignet des démons, j’aurais eu peur de représailles si je ne l’avais pas mise ici. D’ailleurs, je l’adore dans Heroes of the Storm, c’est officiel.

Merci donc à Alex Effect pour cette idée, ça m’a bien amusé de remplir ce top et j’espère pouvoir faire les prochains.

Publicités