Depuis plus de vingt ans maintenant que je joue (ohmondieuçaenfait25), je ne peux nier que j’ai eu l’occasion d’incarner pas mal de personnages qui m’ont beaucoup plu. Ces héros ont eu l’occasion de croiser la route d’autres personnages au charisme débordant ou simplement à la coolitude assumée. Le genre de gars qui donne sacrément envie dans une cinématique et dont tu rêves de l’avoir à la place du protagoniste.

 Point de surprise ici, vous avez vu le titre, vous avez vu la date, il s’agit du seizième (omg) TFGA d’Alex, consacré à ces secondes rôles qu’on aimerait voir au premier plan.

 Commençons ! 

Numéro 5 : Vergil – Devil May Cry.

Vergil_(DmC)

 Vergil a eu droit à ses moments de gloire. Le personnage est jouable par trois fois alors qu’il est un antagoniste principal dans la vie de Dante. Alors, certes il n’est peut-être pas secondaire si on se limite à l’histoire de la saga, mais il l’est au niveau du gameplay. Hormis un court DLC lié au reboot, il n’a pas droit à d’aventure originale et il suit tout bonnement le même parcours que le héros dans DMC 3 et DMC 4.

 Son gameplay est pourtant différent, mais plus mou (tout le monde n’a pas des revolvers pour dynamiser l’affaire…) et c’est bien dommage, on tient un personnage qui pourrait faire un anti-héros de folie. Les scénaristes l’ont – jusqu’à présent – un peu trop sous-exploité, préférant en faire un bête négatif de Dante, quand il pourrait plus judicieusement être un rival aux méthodes différentes, voire le taulier de son propre jeu.

Numéro 4 : Knuckles – Sonic The Hedgehog.

SonicAdvance2Knux1

 Je parlais de coolitude assumée plus haut, Knuckles se pose bien là. Il débarque au début de Sonic 3 et s’apparente à une sorte d’Evil Sonic qui pointe toujours son museau pour nous empêcher de tourner en rond.

 Il ne faudra pas attendre longtemps pour incarner le personnage, dans Sonic & Knuckles, et s’apercevoir qu’en plus d’être rouge (rouge > bleu), Knuckles a la faculté de planer, de grimper aux murs et d’être utilisable (grâce à la cartouche du jeu) dans Sonic 2 et 3, bref Knuckles > Sonic.

 Donc, c’est un personnage qui en jette. Il aura droit à sa propre aventure sur 32X à laquelle personne n’a jamais joué et fera son retour plus ou moins remarqué dans les Sonic Adventure dans des phases totalement pourries où il doit chercher des émeraudes avec une caméra diabolique.

 Knuckles est à part dans la liste parce qu’il a pu avoir des rôles jouables principaux, mais si on excepte Sonic & Knuckles, il a principalement eu des rôles de merde. J’insiste. Et le tout a été réhaussé dans un premier temps par les animés (Sonic X) qui le font passer pour un crétin, un crédule ou bourrin, puis dans un second temps avec Sonic Boom qui l’a affublé d’un look très clairement à chier ne laissant plus de doute sur son rôle dans l’univers.

 On est parti d’un rival de Sonic pour arriver à un faire-valoir relou sans saveur, le rôle de rival ayant un peu changé de visage au fil des jeux (coucou Shadow, dégage Shadow).

Numéro 3 : Bolvar – World of Warcraft.

Bolvar_Fordragon_comic

 Si Bolvar n’est resté, pendant longtemps, que le fade régent de Stormwind, planté comme un piquet aux côtés du prince héritier dans le donjon de la capitale humaine, il a toutefois eu droit à une destinée fatale, puis épique.

 Le pauvre homme tombe aux pieds de la Citadelle de la Couronne de Glace, dans le Norfendre, à cause d’une attaque traitresse de Réprouvés revanchards, se fait brûler par le feu purificateur du Vol Rouge pour finir torturé personnellement par le Roi Liche.

 Tout un programme, non ?

 Quand Arthas rend enfin son dernier souffle, une triste constatation apparaît alors : il faut impérativement un Roi Liche pour contrôler le Fléau ou Azeroth va douiller sévère (genre, c’était la récré avec échanges de pogs, jusque-là). Et c’est un Bolvar qui aura tout vécu qui s’y colle. Trônant fièrement dans un glaçon, le casque de feu-Arthas sur la caboche, tout le monde semble avoir oublié qu’il y a donc un nouveau Roi Liche en place et qu’il joue aux osselets (à quoi d’autre ?) tout seul dans sa citadelle.

 Et ben, je pense que ça ne serait pas mal qu’il ait enfin un rôle principal. Bolvar est dépeint comme un homme d’honneur, pétri de bonnes intentions, il ferait un personnage de poids dans Azeroth, avec sa nouvelle stature. Il y a quand même matière à en faire quelque chose de bien, avec pourquoi pas, à la clef, une nouvelle race/classe jouable sous ses ordres ou un retour des chevaliers de la mort sous son giron (parce que bon, Mograine, voilà, quoi).

 Pour une prochaine extension ? Let’s hope so.

Numéro 2 : Mickey – Kingdom Hearts.

mickey--screenshot_large

Hmmmm… Qui peut bien être sous cette capuche…

 Mickey est un personnage faisant partie de l’inconscient collectif depuis pas loin d’un siècle. Il remporte tous les suffrages, incarne la maison Disney, a à son actif des centaines d’apparitions dans des dessins animés, bds, jouets, jeux de sociétés et évidemment jeux vidéo.

 Parmi ces-derniers, Mickey a eu droit à des traitements globalement sympathiques. Dans Kingdom Hearts, il prend des dimensions épiques en étant un maître surpuissant de la Keyblade. A l’instar d’un Yoda, il endosse le rôle de guide pour Sora, tout en étant un combattant dynamique et sautillant.

 Bref, tout ce que j’ai envie d’incarner. Il y aurait d’ailleurs des choses à raconter de son point de vue, outre son apprentissage, on peut tout à fait imaginer des aventures séparées de l’intrigue principale comme étroitement liées (qu’est-ce qu’il faisait dans KH1, par exemple ?). Allez, faites ça, Square.

Numéro 1 : Donald – Kingdom Hearts.

kingdomhearts-donald2

 Oui, bon. Encore du Kingdom Hearts. Et, à la façon de Vergil, on pourrait le considérer comme un personnage principal, mais je le vois uniquement du côté de la jouabilité (à savoir : néant).

 Le canard est un des premiers personnages vidéoludiques que j’aie pu incarner, via World of Illusion (avec Mickey ci-dessus, d’ailleurs) sur Megadrive, puis Quackshot quelques temps après. J’y suis également très attaché grâce aux dessins animés que je regardais étant petit mais aussi les Picsou Magazines que je lis(ais).

 Par conséquent, l’idée de le jouer dans un univers aussi riche que celui de Kingdom Hearts m’aurait réellement botté. Mon seul frein sur le sujet : c’est un mage dans le jeu – ce que j’ai toujours trouvé à côté de la plaque ; Donald est un sanguin, un bagarreur, pas un lanceur de feux d’artifices. Collez-lui une keyblade et j’achète la version collector d’une édition Super Kingdom Hearts Chapter Donald Mix 4.2/8x5ab² Turbo & Knuckles Ex + alpha sans sourciller.

 Entre lui et Mickey, il y a de quoi faire un jeu solide, avec – soyons fous – des fonctionnalités coopératives. Vous imaginez la tuerie ?

Mention « Encouragements du conseil de classe » : Koopa – Super Mario Bros.

koopa6

 Comme l’a chanté ABBA :

“Koopa Troopa beams are gonna find me, but I won’t feel blue”.

 Et tout est dit, le Koopa est l’optimiste deuxième adversaire que Mario rencontre, c’est une tortue au charisme imposant qui n’a, hélas, pas son mot à dire et se fait écraser sans vergogne par le clone de Ron Jeremy.

 Mais il suffit ! Koopa mérite d’être sur le devant de la scène ! Dans un spin-off, un jeu de plate-forme ou d’aventure, un truc qui n’aurait rien à voir ou…

 Ben tiens. Telltales qui s’occupe du traitement de Koopa, ça vous ferait pas frétiller, vous ?

 Et voilà que s’achève mon petit top. J’espère qu’il vous aura parlé (surtout le numéro complémt, soyons francs), et je vous dis à bientôt pour de nouvelles aventures !

Publicités