Bonjour là-dedans !

 Petit mois sur le blog, je dois admettre que je n’étais pas vraiment inspiré. Fort heureusement, le 20 mai est là, mon article au thème désigné aussi !

 En voyant l’intitulé, dix jours auparavant, j’ai longuement hésité à unfollow Alex et son sadisme. Et puis je me suis dit que le mieux était encore de faire mon grand seigneur et être dans les règles, jouer le jeu. En un mot, comme en cent, respecter à la lettre mon blopain et son concept.

 C’est pourquoi j’avais préparé un top 50. Vraiment, hein. 5 point développés, 45 sous forme d’un tableau avec une ligne à chaque fois regroupant mes avis divers et avariés.

11-300x169

Etre à contre-courant, c’est aussi employer l’ancien logo des TFGA. Et toc.

 Sauf qu’une fois finalisé, mon article ne m’a plus convenu du tout. J’ai réalisé que chacun de ces 50 points formait une succession d’avis totalement subjectifs sur un tas de choses sans intérêt.

 J’ai bien développé quelques éléments, mais j’ai au final été plus déçu par ce que j’avais rédigé qu’autre chose. Il ne s’agissait, au fond et à l’exception du numéro 1, que d’un top vacillant entre moralisation bête et contre-pied obtu (j’y parlais notamment  de Nintendo et Uncharted, de quoi me faire quelques copains, quoi).

En somme, j’ai décidé, pour ce mois, de passer mon tour. D’être tellement à contre-courant du sujet, de ne pas le faire.

On m’a toujours dit qu’il fallait rendre une copie avec au moins une ligne. C’était toujours mieux qu’une copie blanche, c’est donc pour ça que je vous sers ce maigre billet aujourd’hui, par honnêteté vis-à-vis de vous.

 J’espère en revanche lire un maximum de vos participations, afin de peut-être mieux cerner ce TFGA à côté duquel je suis passé, et éventuellement m’y coller d’ici quelques temps.

 See you soon.

 P.S. : Ah si, tout de même, et pour faire amende honorable auprès de Tiphanie et Alex, j’ai rédigé intégralement un point où je reconnaissais enfin les qualités de la saga Mass Effect… En dézinguant quand même le premier (c’est plus fort que moi, pardon), mais en encensant le deuxième, juré. Je devrais reconvertir ce paragraphe en article plus détaillé quand j’aurai bouclé Mass Effect 3.

Publicités