Ça y est ! Grâce à Seilin, j’ai l’occasion de répondre au Gamer Tag à mon tour. J’adore ces trucs, c’est excellent de lire les réponses des autres et de se découvrir nous-mêmes à cette occasion.

Behold ! MY GAMER TAG !

1°) A quels jeux joues-tu le plus récemment ?

En ce moment, je suis plongé dans Assassin’s Creed Rogue. Le principe me bottait bien, mais je ne trouve pas les protagonistes formidables. J’ai, pour le moment, une large préférence pour Black Flag, que je trouvais beaucoup plus ensoleillé, mieux écrit et sympa à parcourir. Là, je me contente de suivre l’histoire principale sans trop faire d’à côté, l’univers me plaît largement moins. On sent clairement l’épisode fait histoire de donner un nonosse aux pauvres hères qui n’ont pas sauté le pas vers la next-gen.

Sinon, je retente l’expérience Metal Gear Rising Revengeance que j’avais abandonné en cours de route, j’alterne avec X-Men Wolverine Origins, ça me fait des défouloirs bien comme il faut.

Ah et accessoirement, je suis retombé dans World of Warcraft, mais je vais bien. Je crois. Mais si…

2°) A quels jeux jouais-tu quand tu étais enfant ?

J’ai commencé mon épique aventure sur MegaDrive. J’ai l’impression d’être un peu le mouton noir d’une blogosphère biberonnée par Nintendo, mais j’assume !

Par conséquent, j’étais scotché devant les Sonic, Chuck Rock, Quackshot, Sparkster, World of Illusion, Earthworm Jim, Streets of Rage ou encore Street Fighter 2. De solides bases pour bien commencer dans la vie. Ça a donné lieu, comme vous pouvez l’imaginer à un goût prononcé et une prédisposition pour les jeux de plates-formes. Ça s’est confirmé avec l’arrivée chez moi d’une petite PlayStation à l’orée de mon adolescence avec son lot de Crash Bandicoot, par exemple.

3°) Quel est ton top 3 jeux vidéo ?

C’est une question qui appelle une réponse très simple de ma part : je ne jure que par la série Léa Passi… Oups. Attendez, reprenons.

Je crois qu’on a tous eu un souci pour répondre à ça… S’il y en a un à coup sûr, c’est World of Warcraft. Je ne vais pas tout de suite expliquer pourquoi, parce que ça va spoiler la suite du questionnaire ! Mettons-le en première position, tiens.

d5d6834f701407eb8274edcfab88acca_large

Sans WoW, qui serait en tête de podium ? Metal Gear Solid. Le premier épisode de la saga Solid est une merveille. J’ai retourné ce jeu des dizaines de fois et je le relance de temps en temps. Je crois qu’il n’a pas forcément bien vieilli au regard de ce qui est fait actuellement, mais il reste à mes yeux une perle d’écriture et de sentiments. Je ne me suis jamais autant impliqué émotionnellement dans un jeu, tant les messages sont nombreux et les scènes prenantes. Même la VF jugée ridicule ne m’a jamais empêché d’apprécier d’y jouer. Mon seul grand désespoir au sujet de MGS, c’est qu’exception faite du 2, je n’ai plus accroché à aucun épisode de la saga par la suite… J’attends énormément du 5, mais je crains que l’orientation prise ne me parle pas.

MGS1-1

Le troisième du top est probablement Sonic 3 (ça colle bien), mais je parle ici de Sonic 3 au complet, à savoir avec la partie Sonic & Knuckles. Ces deux jeux n’en forment qu’un au final et proposent une aventure longue, avec des boss épiques, des Chaos Emeralds et des Super Chaos Emeralds. La possibilité de jouer avec Knuckles rajoute une nouveauté au gameplay, les musiques sont géniales, le jeu est superbe… C’est mon jeu de plates-formes favori, un de mes plus vieux souvenirs de gamer, avec Sonic 2.

C'est pas juste trop cool?

C’est pas juste trop cool?

4°) Quelle est ta dernière découverte ?

The Stanley Parable. Je n’en attendais strictement rien. J’ai vu ce nom à plusieurs reprises sans même savoir de quoi il s’agissait et je me suis retrouvé possesseur dudit jeu quand j’ai acheté l’Humble Bundle la semaine dernière. J’en profite donc pour vous recommander chaudement ce Bundle rien que pour The Stanley Parable qui est une expérience bien particulière à vivre ! Le jeu se démarque par un petit lot de particularités notables : en vue à la première personne, on ne peut rien faire d’autre qu’avancer, s’accroupir ou actionner des objets.

Un des premiers choix proposés...

Un des premiers choix proposés…

Pas de saut, pas d’arme à feu.

Le jeu se veut à la fois très dirigiste mais aussi ouvert à certaines folies (oulala !) et le tout est commenté en direct par une voix-off british aux répliques absolument savoureuses, le Narrateur. Je n’en dis pas plus, parce qu’en parler serait gâcher une certaine surprise, mais sachez que le jeu n’est pas bien long, même s’il possède pas mal de fins et se déguste comme un petit entremet délicat entre deux titres AAA. Une chouette réussite. Typiquement le jeu devant lequel je mettrais mon estimée sœur.

5°) Dans quel jeu aurais-tu aimé avoir un rôle ?

Ah, nous voilà au pourquoi du comment de World of Warcraft n° 1 de mon top. Le jeu a son lot de défauts, je ne vais pas m’aventurer à les citer, il est clair qu’il est loin d’être parfait. Pourtant si Blizzard a bien réussi une chose, c’est la mythologie de Warcraft.

207013-6

Azeroth regorge de lieux et de peuplades que je rêverais de voir des mes propres yeux. Je joue à WoW depuis la sortie française du jeu il y a plus de 10 ans. J’ai bien eu quelques moments de creux, sans abonnement à cause d’une baisse de revenus ou de motivation, mais la simple envie de fouler à nouveau Teldrassil ou la Couronne des Glaces (je suis glauque, comme mec) m’a toujours fait revenir. Bref, même si je ne dois être que vendeur itinérant à Ironforge, je veux vivre dans Azeroth.

A un point tel que j’ai clairement demandé à être réincarné en gnomette à Dun Morogh dans ma prochaine vie. Si ça ne m’arrive pas, je tire la gueule.

6°) Quelles consoles possèdes-tu ?

A l’heure actuelle, j’ai toujours ma petite MegaDrive d’origine, accompagnée d’un mini-modèle « au cas où », j’ai aussi une PlayStation 1, une PlayStation 3, une New 3DS et un tas de poussière qui se fait passer pour une Wii.

7°) Es-tu davantage PC ou consoles ?

Historiquement, je suis un joueur consoles. J’ai toujours associé une manette aux jeux et pas un clavier et une souris. J’ai été assez aidé pour ça dans la mesure où nous avons eu un ordinateur assez tardivement à la maison et en plus… C’était un iMac G3. Ouais, vous savez, les iMac rigolos de toutes les couleurs. Ceux qui ne faisaient encore tourner aucun jeu. Vous voyez où je veux en venir ? … Je suis mauvaise langue, ils faisaient tourner Adibou.

ET DIABLO 2 !!! C’est totalement par hasard que j’ai découvert Diablo 2 et carrément sur le cul d’apprendre qu’il était compatible avec ce que je tenais à l’époque pour une merde infâme. J’ai pu donc entrer par la petite porte dans le monde du jeu PC. Monde qui m’est encore partiellement fermé puisque 15 ans plus tard, je suis toujours sur Mac, mais plus pour longtemps, parce que mon ordinateur se fait vieux (7 ans, déjà… Et c’était un fin de série en plus, dans les faits, il date plutôt de 2007) et que j’en ai marre de rater des tueries (ou de les découvrir deux ans plus tard, coucou Torchlight 2).

diablo2

Cela dit, Steam m’a bien réconforté avec le jeu sur Mac, j’ai pu jouer à un certain nombre de titres jusqu’à lors inaccessibles… Et quand j’ai découvert que je pouvais connecter ma manette PS3 pour en profiter encore plus, ça a été le pied. Par cette fonctionnalité toute bête, il y a même fort à parier que je devienne à terme plutôt joueur pc, mais je suis encore trop attaché à mon canapé pour ça.

8°) Préfères-tu jouer seul ou entre amis ?

Ça dépend des jeux multi. Je me rends compte que les jeux jouables en coop peuvent être assez casse-pieds si on joue avec :

  • Des enfoirés, dont je fais éminemment partie. Mais siiii, vous savez, vous n’avez plus beaucoup de vie, il y a enfin un gigot salvateur qui apparaît et votre pote – ce connard – le bouffe alors qu’il était à 100% ? Et évidemment, vous lui faites un coup similaire (ou vous le butez, si friendly-fire il y a) dans les minutes qui suivent.
  • Des lents, dont je fais fièrement partie. Rien de plus chiant que d’être avec quelqu’un qui regarde les libellules quand on subit un feu nourri. Merde, tire et lance tes grenades !
  • Des rapides, dont je fais perfidement partie. Rien de plus chiant que d’être avec quelqu’un qui ne lit pas ses quêtes (ou les a déjà faites), qui passe les cinématiques ou qui pique les meilleurs items parce qu’il sait où les trouver.

Bref, si multi il doit y avoir, mieux vaut un bon versus, ça rend tout de suite légitime de leur péter les dents.

Au-delà de ça, je pense être plutôt un joueur solo, j’aime découvrir mes jeux comme bon le semble, et explorer l’intégralité de Venise avec Ezio en marchant si ça me chante. Après, il y a toujours cette possibilité très sympa de faire des jeux solos à plusieurs en se passant la manette, un Super Mario ou un Crash Bandicoot se savoure aussi très très bien comme ça.

… Bon, je conçois que mettre WoW en jeu préféré, puis poursuivre en disant que je suis joueur solo, c’est un peu paradoxal. Mais en même temps, vous avez vu cette communauté ? J’ai essayé, hein, mais je suis rapidement arrivé à la conclusion que je préférais découvrir mes raids deux ans après tout le monde, soit seul, soit bien accompagné (Shooi, si tu me lis, BFF !).

9°) Quel est le jeu sur lequel tu as passé le plus de temps ?

Tiens, mais… World of Warcraft, c’est toi ? Fichtre ! On ne s’y attendait pas du tout avec mes déclarations de tout à l’heure.

C’est simple, je n’ose même pas regarder le /played de mes persos. Et le pire, c’est que j’ai beau avoir commencé à Vanilla, mon plus vieux personnage encore présent date en fait de Burning Crusade. Ce qui élude pas mal d’heures de jeu suite à une rerollite aiguë (et meurtrière). J’ai de quoi peupler plusieurs cimetières avec tous mes avatars effacés.

10°) Quel est le jeu que tu souhaites bientôt t’offrir ?

Comme vous l’avez probablement compris, je n’ai pas un ordinateur foudre de guerre et je n’ai pas de console next-gen. Ça rend l’accès aux nouveautés très délicat. Du coup, hormis Metal Gear Solid V : The Phantom Pain, il n’y a rien dans le panorama vidéoludique futur que je serais en mesure de m’acheter. Ah si, il y a bien Bravely Second, mais il faudrait que je poutre le boss final de Bravely Default par acquis de conscience, j’ai abandonné suite à une bêtise de ma part qui m’a coûté la vie lors de la dernière phase d’un combat bien trop long. Là, je table plutôt sur l’achat d’un PC digne de ce nom d’ici la fin de l’année.

T'as intérêt à être à la hauteur.

T’as intérêt à être à la hauteur.

11°) Pourquoi cette passion pour le JV ?

La passion est arrivée relativement tôt, vers 6 ans. J’ai découvert les jeux vidéo chez mon meilleur ami qui avait une MegaDrive. Mes premiers pas furent faits sur Sonic 2 et Streets of Rage de mémoire. A partir de là, ça a été la dégringolade, drogue, alcool, champignons (de Mario)… Ah, pardon, je m’égare. Le Noël de cette année-là, j’ai eu ma propre MegaDrive avec 4 jeux (Chuck Rock, Fantasia, Super Hang-On et World of Illusion), le début d’une longue histoire d’amour qui m’aura coûté deux années scolaires, la désapprobation de mon père et une vie amoureuse très tardive.

Ça vend pas du rêve, ça ?

Mais bon, pourquoi le jeu vidéo, finalement ? J’imagine que cette réponse a déjà été donnée et elle en vaudra forcément une autre, mais pour ma part, c’est une source d’évasion. Je ne suis aventureux que dans ma tête, j’ai mon lot de problèmes et de tracas, les jeux vidéo ont toujours été (aussi loin que je m’en souvienne) une solution temporaire pour échapper à ces choses qui peuvent nous pourrir la vie. On a accès à des mondes et des possibilités infinis, des capacités dont on ne sera absolument jamais capables… Il n’y a que dans un jeu vidéo que je manierai un sabre laser ou que je piloterai un avion. Il n’y a que dans un jeu vidéo que je lancerai des boules de feu d’une main en fendant l’air avec une hache de l’autre ou que je volerai à dos de dragon.

Ça et puis parce que je suis un gros psychopathe qui aime écraser des champignons en sautant dessus ou conduire à toute berzingue sur le trottoir, naturellement.

12°) As-tu l’esprit « collectionneur » (éditions collector, goodies, etc.) et si oui, quelle est la plus belle pièce de collection ou celle dont tu es le/la plus fier(e) ?

Pas vraiment. Je suis de ces joueurs stupides qui ne voient pas l’intérêt de garder un jeu sous blister par exemple. Je n’ai acheté que très peu d’à côté. Tout compte fait, je n’ai eu qu’un seul réel achat en plus du jeu : le guide de MGS 1. J’ai eu d’autres guides (Diablo 2 et celui de son extension), j’ai aussi la Wii rouge des 25 ans de Mario, l’artbook de Bravely Default et j’avais acheté une petite édition collector de Bayonetta. Mais tous ces derniers achats n’étaient pas voulu pour le côté collector de la chose, c’est qu’ils étaient soit vendus avec le jeu par défaut, soit à un prix très bas, soit parce que je voulais une Wii rouge. Disons que cette dernière est la seule chose à peu près originale de ma collection (et encore…), mais bien malgré moi.

13°) Comment imagines-tu le joueur/la joueuse que tu seras dans 20 ans ?

J’ose espérer que j’aurais réussi à transmettre une passion modérée à ma descendance et que je serai son deuxième joueur. Pour le reste, avec plus de 20 ans de jeux derrière moi, je sens parfois la lassitude poindre, mais tant qu’elle sera renvoyée à fond de cale par des annonces de jeux déments comme on en a assez fréquemment, je resterai avec une manette en main.

14°) Quel est le jeu vidéo qui t’aura le plus marqué et pourquoi ?

Quand j’ai écrit cet article, j’ai gardé cette question pour la fin : je n’avais aucune idée de comment départager les jeux qui m’ont marqué. Est-ce celui par lequel j’ai commencé chez moi (World of Illusion) ? Celui qui m’a pris le plus de temps ? Un de ceux que j’ai partagé avec mon père dans ses rares moments où il voyait la console comme un moyen de passer du temps avec moi (Driver, MGS, Ace Combat) ?

A 28 ans, j’ai pu toucher à énormément de jeux, j’ai eu la chance de posséder quasi toutes les consoles de salon principales à compter de la période MegaDrive, mais ma plus grande chance, dans ma vie de joueur, est d’avoir eu un joueur 2 assez fréquemment. Et c’est finalement ce qui me décide à choisir Crash Team Racing (comme Pikabsynthe, ohlala, originalité !) que j’ai éreinté en long, en large et en travers avec ma sœur. Ce n’est pas le seul jeu que nous avons partagé, il y a aussi eu Bomberman World, World of Illusion, les Sonic, les Mario, Diablo 2 (qui aurait largement pu être dans mon top 3, by the way), Jak and Daxter, …

maxresdefault-1

Bon, je m’arrête là pour cette liste. J’ai beau me décrire comme un joueur solo, je pense que mes meilleurs souvenirs de joueur sont liés aux parties avec elle. Et CTR est certainement celui sur lequel nous avons passé le plus de temps !

15°) Quel est le studio qui correspond à tes attentes en terme de jeu vidéo ?

Il n’y en a plus vraiment aucun. Tous les studios que j’aimais et que je suivais ont fini par me décevoir d’une manière ou d’une autre. Nintendo n’a toujours pas compris ce qu’attendent les joueurs (franchement, une console virtuelle potable sur 3DS, avec le catalogue SNES et GBA, c’est si dur à piger ?), Konami se fout royalement du monde avec son Kojimagate, Blizzard s’embourbe dans ses maladresses, Square-Enix en est réduit à enfin proposer un remake (réclamé depuis dix ans) d’un jeu pour faire vibrer la corde de la nostalgie Squaresoft, Sega ne sait même plus quoi faire de Sonic… Même Ubisoft que j’ai longtemps défendu commence à me gaver avec ses jeux finis à l’arrache.

J’ai la nette impression que les studios n’ont plus de créativité ou peut-être plus de motivation. En tant que spectateur et consommateur, j’ai trouvé le passage à la next-gen assez prématuré, j’avais le sentiment que les développeurs n’avaient pas tout dit sur la désormais old-gen. Mais c’est un autre sujet.

En fin de compte, je porte mes espoirs sur Panache Digital, le studio de Patrice Désilets, un homme qui a des idées. J’espère qu’il aura les moyens de les concrétiser. Et c’est peut-être là le nœud du problème, les studios en tant que tels ne sont pas forcément terribles, il leur faut des têtes pensantes qui savent mener une barque. Konami qui se sépare de Kojima pour des raisons floues, c’est se tirer une balle dans le pied. Je dois dire que Kojima m’agace depuis une dizaine d’années, il fait rigoureusement tout le contraire de ce que j’attends de lui, mais il a quand même un sacré niveau ! On ne lui retirera jamais ça. Konami qui vire sa tête d’affiche, c’est impensable, déjà qu’ils n’avaient plus Iga. La prochaine étape consistera certainement à revendre Castlevania, histoire de s’enfoncer encore un peu plus.

16°) Que penses-tu du modèle économique actuel de l’industrie (season pass, dlc) ?

J’en pense globalement du mal s’il s’agit d’une façon éhontée de nous soutirer de l’argent pour pas grand-chose. Les Batman Arkham sont assez dégueulasses sur la question, en proposant moult DLC bien foireux, courts et qui ne valent absolument pas le prix demandé.

L’un dans l’autre, tant que ça ne flingue pas l’expérience du jeu de base, ça va. Tant qu’on ne me force pas à rajouter de l’argent pour profiter d’une capacité ou d’une fin… Je vois les DLC comme des pièces qui devraient être exclusivement des bonus à bas prix. Un personnage, une voiture délirante (genre la Batmobile dans Gran Turismo, pourquoi pas). Mais pas des morceaux de scénario, pas des choses qui déséquilibrent le jeu… Ou équilibrent un produit mal fini.

Mais bon, c’est ce que les éditeurs ont décidé. Après, ils s’étonnent que le commerce de l’occasion grossisse, mais en attendant, je n’achète plus rien day one pour ma part.

Et voilà ! J’espère ne pas vous avoir trop perdu en route… On arrive à la partie la plus complexe du Gamer Tag : nominer des gens pour prendre la suite. Et comme j’ai le sentiment que ça a déjà bien circulé, on dirait qu’il ne reste plus grand monde. Les nominés sont Shooi qui, je l’espère, y verra l’occasion d’enfin créer un blog que je lui réclame depuis des lustres (il écrit bien, le bougre), Shayann et Ficktiff. En espérant qu’ils ne l’aient pas encore fait, mais je crois que je vise juste! 😀